top of page

Contact

Arizona Unity Church

L’engagement à l'oeuvre Sainte Monique est
pour une année,
de septembre à septembre.

Vous êtes invitées à vous unir à "SAINTE MONIQUE"

en vous engageant :

- à participer à la messe une fois dans la semaine en plus du dimanche

(ou si ce n’est pas possible, à faire une demi-heure d’oraison) 

- à offrir un acte de pénitence dans la semaine 

- à réciter chaque jour la prière à Notre-Dame du Sacerdoce 

 

Et à offrir tout cela dans un esprit d’intercession pour prier le Maître d’envoyer des ouvriers à sa moisson et pour porter le ministère des prêtres.

Participer à l’œuvre SAINTE MONIQUE demande une sorte d’autogestion.

C'est nous qui portons les prêtres par notre prière, ce ne sont pas les prêtres qui nous portent, même si nous ne sommes pas privées d’aide sacerdotale.

"Voyez la situation d’urgence : les champs sont prêts pour la moisson qui souvent pourrit sur pied ; les âmes se perdent ; les garçons que le Seigneur appelle et les prêtres eux-mêmes subissent des attaques multiformes.

 

Que désire l’Adversaire ?

- La crainte et la lâcheté pour les jeunes vocations, attirées par des sirènes qui les empêchent de s’engager à la suite du Christ.

- La chute des prêtres : « Il en tombe mille à ta droite et dix mille à ta gauche, toi tu restes hors d’atteinte » (Ps 90).

- Et s’il ne peut atteindre leur fidélité dans les grandes lignes, il travaille du moins à éroder leur ferveur pour les rendre médiocres. Or le Curé d’Ars disait : « Quand un pasteur est saint, le troupeau est fidèle. Quand il est fidèle, le troupeau est tiède. Quand il est tiède, le troupeau est lâche ».

 

Pour la forme dont votre implication se manifestera, à vous de jouer. Puisez dans la théologie des saints, c’est-à-dire les exemples vécus de relations entre des prêtres et leur mère ou leur sœur ou leurs sœurs spirituelles, et faites-en part aux autres.

Il est bon de chercher des textes pour les méditations communes, mais que celles qui ne le peuvent pas n’en aient pas de scrupules. Vous prêterez attention dans vos lectures à ce qui pourrait être un bon support de prière, en élargissant les sujets au-delà du sacerdoce – quelques versets de psaumes peuvent suffire, il en est qui sont des cris ou des sanglots, comme les larmes de sainte Monique… Cependant, au-delà de la proposition de textes, votre implication pourra se faire sentir autrement. L’essentiel est que vous ne vous reposiez pas seulement sur les autres : il y a un noyau de priantes non pour commander mais pour fédérer.

Il me reste à vous remercier pour votre prière, bien émouvante. Vous n’en savez pas le prix et la fécondité cachée. Au nom des prêtres, au nom des jeunes vocations qui en ont bénéficié peut-être sans le savoir, je vous dis notre vénération. Nous continuons de compter sur vous !

 

Pour ceux que vous avez soutenu afin qu’ils offrent le Saint Sacrifice et sanctifient le monde,

pour les ruses diaboliques que vous avez désamorcées,

pour ceux que vous voulez encourager à servir le Sauveur et son Eglise,

soyez bénies et remerciées !

 

Et que le Seigneur fasse rejaillir en vous les grâces que vous lui avez demandées, avec larmes et supplications, pour vos fils et pour vos prêtres."

 

Abbé Augustin Cayla

Le blog de l'oeuvre Sainte Monique

bottom of page